Agenda
 ↑  

Dans un chapitre précédent, nous avons vu ce qu'était l'apprentissage par conditionnement opérant.  J'espère que vous vous souvenez encore de quoi il s'agissait !

Si ce n'est pas le cas, mais j'ose en douter, allez faire un petit tour ICI. 

Donc, dans l'apprentissage par conditionnement opérant, il existe 4 formes différentes de conséquences suite à un comportement. (on se place au niveau du sujet qui accompli le comportement, bien évidemment) :

  • Deux ayant tendance à augmenter l'apparition de la réponse : les renforcements.
  • Deux ayant tendance à diminuer voire supprimer cette réponse : les punitions.

 

Dans cette partie, nous allons nous intéresser plus particulièrement aux deux premières. Allons-y !  

 

 

 

LES RENFORCEMENTS

 

 

 

Comme je viens de vous le dire, un renforcement est un stimulus (qui arrive après le comportement) et qui aura tendance à augmenter la reproduction du comportement en question. Ce stimulus peut être de deux ordres pour le sujet :

  • Il peut lui procurer quelque chose d'agréable ---> renforcement POSITIF.
  • Il peut lui enlever (ou ne pas voir apparaître) un désagrément ---> renforcement NEGATIF.

 

Bien compliqué, non ?

 

Prenons des exemples pour concrétiser tout cela :

  • Le chien s'assied. Il reçoit alors un biscuit (quelque chose d'agréable pour lui) ---> renforcement POSITIF.
  • On appuie sur la croupe du chien pour lui apprendre à s'asseoir (le chien s'assied pour se soustraire à ce désagrément) ---> renforcement NEGATIF.

 

Le renforcement positif (c'est cette méthode que nous employons à l'école d'éducation canine Jean COKAIKO) est aussi appelé récompense.

Il existe des renforcements positifs :

  • Primaires : il a une valeur essentielle pour le chien (nourriture, contact, carresses, jeu, attentions,...) et
  • Secondaires : il n'a, au départ, aucune signification pour l'animal.  Mais, lorsqu'il est associé à un stimulus essentiel, il en prend le sens et la fonction. Il peut s'agir d'objets divers, de bruits. Un chien qui revient quand on le siffle a associé le sifflement à une récompense si, quand il revient, il obtient friandises ou caresses.
  •  

Lorsque l'on désire renforcer un comportement, on utilise le renforcement positif primaire (on délivre la récompense au moment même du comportement souhaité).  Mais, dans certaines circonstances (ordres à distance, par exemple), il n'est pas possible d'utiliser ce type de renforcement (puisqu'on ne peut délivrer la récompense pendant le comportement). on utilise alors un renforcement positif secondaire ("oui", "yes", "bravo" ou le clicker en sont des exemples) pour "marquer" le comportement.  Vient ensuite la récompense, la félicitation.

Le renforcement positif secondaire devient alors ce que l'on appelle un "marqueur de bon comportement".

 

C'est une information donnée au chien : " tu as le bon comportement ! "

 

 

Suite au prochain numéro...

 

 




Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Kbfk
Recopier le code :
138 Abonnés
 
Il n'y a plus rien en-dessous.    Il vaut mieux remonter !